Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle

Gülich E (2008)
In: Discours, pragmatique et interaction. Durand J (Ed);Paris: Institut de Linguistique Française: 1-11.

Conference Paper | Published | French

No fulltext has been uploaded

Editor
Durand, J.
Abstract
L’objectif de notre contribution à cette Table ronde sera de mettre en lumière le rôle du recours aux structures préformées dans les processus de production discursive et d’intercompréhension. Le terme de ‘structure préformée’ couvre un ensemble assez diversifié de formes présentant différents degrés de complexité, qui va des locutions idiomatiques au sens restreint jusqu’à certains ‘genres communicatifs’, en passant par les formules de politesse et les routines discursives. L’analyse de données orales enregistrées en contexte naturel permet d’observer que les membres d’une société ou d’un groupe social développent de telles structures en tant que « méthodes » conversationnelles pour résoudre des tâches communicatives récurrentes. Nous qualifions un discours ou segment de discours de préformé si le locuteur s’oriente, pour le produire, sur un modèle (au sens non-normatif de « patron ») disponible dans la communauté discursive. Le locuteur présume que son partenaire connaît et reconnaît le modèle et qu’il l’utilise de son côté à la réception. Le recours au préformé n’est pas simplement une activité de reproduction d’éléments « préfabriqués » que le locuteur peut préférer ou non à une production ‘libre’, mais il fait partie – tout comme le recours à d’autres procédés de production discursive (p.ex. la reformulation) - du travail de formulation et est soumis à un traitement interactif. Jusqu’à présent le préformé a surtout été étudié dans la phraséologie, où on s’est intéressé notamment aux aspects lexicaux et grammaticaux. Mais si l’on veut comprendre comment fonctionne le recours aux préformé dans la conversation, il est indispensable de tenir compte aussi des phénomènes interactifs et des processus discursifs. Notre propos est donc d’un côté de pratiquer une approche interactionnelle dans les recherches phraséologiques et de l’autre d’intégrer l’étude du préformé dans les recherches en interaction.
Publishing Year
Conference
CMLF 2008 - Congrès Mondial de Linguistique Française 2008
Location
Paris
Conference Date
2008-07-09 – 2008-07-12
PUB-ID

Cite this

Gülich E. Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle. In: Durand J, ed. Discours, pragmatique et interaction. Paris: Institut de Linguistique Française; 2008: 1-11.
Gülich, E. (2008). Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle. In J. Durand (Ed.), Discours, pragmatique et interaction (pp. 1-11). Paris: Institut de Linguistique Française.
Gülich, E. (2008). “Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle” in Discours, pragmatique et interaction, ed. J. Durand (Paris: Institut de Linguistique Française), 1-11.
Gülich, E., 2008. Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle. In J. Durand, ed. Discours, pragmatique et interaction. Paris: Institut de Linguistique Française, pp. 1-11.
E. Gülich, “Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle”, Discours, pragmatique et interaction, J. Durand, ed., Paris: Institut de Linguistique Française, 2008, pp.1-11.
Gülich, E.: Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle. In: Durand, J. (ed.) Discours, pragmatique et interaction. p. 1-11. Institut de Linguistique Française, Paris (2008).
Gülich, Elisabeth. “Le recours au préformé: une ressource dans l'interaction conversationnelle”. Discours, pragmatique et interaction. Ed. J. Durand. Paris: Institut de Linguistique Française, 2008. 1-11.
This data publication is cited in the following publications:
This publication cites the following data publications:

Export

0 Marked Publications

Open Data PUB

Search this title in

Google Scholar
ISBN Search